Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2015

Un problème de transports ? Non, deux problèmes de transports !

transports,abribus,navette,touquetLa saga touquettoise des transports en commun est décidément inépuisable. En voici deux épisodes récents.

Premier épisode : le nouvel abribus base sud. Au début de l'année, les résidants du secteur Atlantique-Thalasso-Base sud ont vu apparaître à l'entrée de l'avenue L. Bobet un bel abribus tout neuf, équipé de superbes contreventements en pierre de taille (cliquer sur l'image ci-contre ou voir du rond-point).
Les promeneurs et habitués ont donc pensé que ce nouvel arrêt serait utilisé par la "grande" navette municipale du circuit "mer et forêt", voire même par les autocars de la ligne 513 Etaples-Berck, ces deux types de véhicules circulant régulièrement à proximité immédiate.
Sauf que pendant les mois suivants, l'abribus, vierge de tout panneau horaire, est resté inutilisé. Comme la navette et les autocars ont continué à desservir leurs arrêts respectifs, certains esprits irrespectueux se sont demandé à quoi pouvait bien servir - à part se protéger d'une averse soudaine - ce bel édicule tout neuf. 

Le 17 avril 2015 sont enfin apparus deux tableaux horaires aller et retour en direction de la gare SNCF d'Etaples en même temps que disparaissait l'ancien arrêt de la navette. Le lendemain 18 avril en effet était  inauguré le nouveau circuit "Etaples SNCF", intéressante initiative municipale au demeurant qui remplace l'ancien circuit "mer et forêt". L'avenir dira si la desserte des nouveaux points d'arrêts compense la perte des anciens, dont le secteur aéroport et le camping. En attendant, l'abribus reste toujours quasi inutilisé par les autocars et la navette car il est situé sur un rond-point.

Un abribus sur un rond-point ? Le service voirie de la ville a-t-il dérapé ? D'après l'article R. 417-9 du Code de la route "Tout véhicule à l'arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à ne pas constituer un danger pour les usagers. Sont notamment considérés comme dangereux, lorsque la visibilité est insuffisante, l'arrêt et le stationnement à proximité des intersections de routes, des virages, des sommets de côte et des passages à niveau". En y regardant de plus près, l'abribus ne semble pas strictement situé dans un virage ou à proximité d'une intersection de routes, vu que la descente voisine vers la plage peut difficilement être qualifiée de "route". Reste néanmoins le problème de l'insuffisance de visibilité et aussi le passage pour piétons tout proche sur lequel un véhicule de grande dimensions ne peut qu'empiéter à l'arrêt, circonstance également réprouvée par le Code.

Tout compte fait, l'emplacement de l'abribus ne paraît pas des plus judicieux, au point même que la navette SNCF préfère n'y effectuer que la descente, l'attente et la montée des voyageurs se faisant à l'arrêt de la ligne 513 une centaine de mètres plus loin, qu'il pleuve ou qu'il vente (ceux qui ignorent cette finesse risquent de se faire surprendre). Il aurait mieux valu installer l'abribus à cet endroit justement, au besoin le dos à la chaussée pour mieux préserver les usagers des intempéries face à la mer. De plus, renseignement pris auprès du Conseil Départemental, il semble que ledit Conseil, informé depuis plusieurs mois de l'emplacement projeté pour l'abribus, avait émis de sérieuses réserves à son sujet (*).

Deuxième épisode : les autocars Etaples-Berck. Quelques mouvements inhabituels d'autocars ayant récemment attiré l'attention (voie prise à contresens, arrêt non respecté ou ignoré, itinéraire inhabituel), nous avons interrogé le Conseil Départemental à propos de certaines discordances entre les horaires "officiels" du site OSCAR et ceux diffusés par le transporteur.
En cas de différences, ce sont en effet les horaires du site OSCAR qui font foi.

Il s'avère que suite à une plainte de riverain(s) grincheux reprochant aux autocars de détériorer leur cadre de vie (**), la portion de la rue de Paris entre l'avenue de l'Atlantique et l'avenue de Verdun (environ 90 mètres)  leur a été interdite par M. le Maire, les obligeant ainsi à se dérouter par le boulevard Pouget jusqu'à la rue J. Monnet avec retour par le boulevard de la Mer pour desservir l'arrêt Thalasso-Base sud (voir schéma) ! Soit un rallongement de près d'un kilomètre pouvant se traduire par un retard de plusieurs minutes en cas d'encombrements sur le front de mer, conduisant ainsi le Conseil à supprimer la desserte Thalasso pour les services soumis à des contraintes d'horaires spécifiques, scolaires notamment. Problème : certains de ces services ne disposent pas de navette de substitution, particulièrement du lundi au vendredi en période scolaire (exemple, pour le départ d'Etaples à 17h05).

Il ne reste plus maintenant qu'à attendre que d'autres grincheux citoyens, arguant de l'exemple ci-dessus, se manifestent à leur tour pour demander d'interdire le passage aux autocars en d'autres points de la ville (***).

Une suggestion à l'intention de M. le Maire : sachant que pour nombre de visiteurs au Touquet, les week-ends commencent dès leur arrivée en gare d'Etaples le vendredi après-midi, pourquoi ne pas élargir le service week-end de la navette SNCF [samedi + dimanche toute l'année] au [vendredi après-midi + samedi + dimanche toute l'année] ?
Ce serait une manière de compenser au moins partiellement la dégradation de service décrite ci-dessus, laquelle ne semble pas vraiment propre à "faciliter l'accès à la station depuis la gare d'Etaples-Le Touquet" ni à "renforcer l'attractivité du territoire" (cf. site internet de la Ville).

 

 (*) Le site internet de la Ville indique à propos des nouveaux circuits de navettes "Ces modifications ont nécessité l’autorisation du Département et une totale coordination avec ses services". Totale vraiment ?

 (**) Ou d'introduire une insupportable intrusion prolétaire... ?

(***) Et tant qu'on y est, traiter de la même façon les camions de livraison, de déménagement et autres caravanes qui auraient l'audace de venir obscurcir, même fugacement, leurs fenêtres. On pourrait alors envisager d'interdire toute la ville aux véhicules lourds pour la ravitailler par voie aérienne. Mais dès lors, le bruit devenant insoutenable, il faudrait y remédier sans délai en interdisant les hélicoptères. Nous finirions ainsi approvisionnés par les corbeaux, pigeons et pingouins voyageurs au son harmonieux des oiseaux !

08/08/2014

Ligne de bus Colvert 513 et informations aux usagers (ter)

Suite du feuilleton. La note précédente (ci-dessous) signalait le déplacement de la borne Thalasso sur le côté opposé, avenue Pouget (photo). Problème : la fiche horaire qui l’équipe étant rédigée à seule destination de Berck comme semble l’indiquer la mention ambiguë ARRET: BERCK GARE ROUTIERE, on ne voit pas ce qui est prévu en sens inverse vers Etaples.

Pour essayer de comprendre, il faut alors :

1)      emprunter un autocar de la ligne 513 au départ d’Etaples vers Berck

2)      lire une affichette apposée à l’avant du véhicule (il faut chercher !) indiquant qu’au 24 juillet 2014 l’ancien arrêt Marché Couvert, renommé Mairie-Eglise, n’est plus desservi et reporté bd Daloz  à une centaine de mètres, l’ancien arrêt Thalasso étant, lui, reporté bd Pouget (c’est à dire sur l’avenue en face)

3)      passer par l’arrêt Thalasso pour découvrir le nouveau circuit :  av. de l’Atlantique - rue de Paris – av. de Verdun - bd Pouget - av. de l’Atlantique (voir schémas)

4)      téléphoner à la compagnie de cars Caron pour un complément d’information (les chauffeurs ne paraissant pas tous au courant).

On apprend alors que le nouveau parcours s’applique aussi bien dans le sens Etaples-Berck que dans le sens Berck-Etaples. C’est un peu compliqué (un véhicule mal garé aux intersections peut gêner le passage des autocars, exemple) mais il faut malgré tout saluer cette nouvelle disposition qui, tout en préservant la desserte dans les deux sens du secteur Base sud-Thalasso élimine le problème du passage par la place du Marché et l’alternance de circuit en fonction des jours (et heures) de marché, source d’erreurs et de confusions. De plus, le service fonctionne désormais toute l’année, sans la suspension estivale (juillet/août) appliquée depuis quelques saisons, ce qui est un progrès.

Il est néanmoins nécessaire de compléter la borne Thalasso par une 2° affiche d'horaires vers Etaples, sous peine de voir l'arrêt déserté par les utilisateurs allant dans cette direction [*]. Le manque de bornes d’arrêt ou d’informations sur les bornes existantes se remarque d'ailleurs à d'autres emplacements, ce qui amène régulièrement des voyageurs à attendre du « mauvais » côté des voies (arrêts Blanche-Neige et Eglise par exemple). Sans parler de l'affiche « Tour de France » toujours présente place de la gare à Etaples plus d'un mois après l'évènement !

[*] Sa desserte régulière  n’est apparemment pas encore au point puisque des absences de passage ont été constatées, les 8 et 9 août par exemple. Très gênant pour les voyageurs devant prendre un train en gare d’Etaples !

Additif en date du 27 septembre

Nos remarques ont été entendues. La borne Thalasso dispose désormais d'une 2° affiche horaire vers Etaples et la borne Eglise (ou Mairie) est débarassée de sa 3° affiche divergente.

 

 

15/07/2014

Ligne de bus Colvert 513 et information aux usagers (bis)

La note récente du 03/05/2014 sur le sujet en titre rendait compte d'une certaine carence d'information concernant les horaires et les points d'arrêts des cars de la ligne 513 Berck-Le Touquet-Etaples-Boulogne (et vice versa). La situation s'est-elle améliorée depuis ? Réponse : non, elle est même pire, du moins au Touquet !

En effet, suite à l'abandon projeté (?) des arrêts Marché Couvert et Thalasso (sans préavis et sans la moindre concertation avec les usagers) on aurait pu s'attendre à la mise en place d'au moins un minimum d'information à ce sujet. Or que constate-t-on sur le terrain ? Les bornes d'arrêt ("sucettes") des arrêts concernés ont été purement et simplement supprimées, comme sciées à la base, sans qu'aucun avertissement ne vienne prendre leur place. Les cars continuent toutefois à emprunter le même circuit en s'arrêtant éventuellement aux arrêts disparus pour accueillir les usagers présents (usagers réguliers bien entendu, ces arrêts étant désormais inconnus des touristes et voyageurs occasionnels, pourtant nombreux en été). Notons en passant que ce circuit était depuis quelques années neutralisé en juillet/août, soi-disant pour cause d'encombrements estivaux en ville. Il faut croire que ces embarras ne sont pas aussi gênants que celà !

Apparemment, l'ancien circuit resterait en place pour un temps indéterminé avant d'être abandonné au profit d'un trajet plus direct par le boulevard Daloz. En échange de quoi, un superbe abribus tout neuf vient d'être installé bd Daloz dans le sens le Touquet-Berck devant l'église Jeanne d'Arc avec l'appelation Marché Couvert (!) mais sans rappel "sucette" sur le trottoir d'en face, sens Touquet-Etaples.

Cette refonte du circuit aurait-elle quelque chose à voir avec notre courrier du 23 avril à l'intention du Conseil Général ? Si oui, on ne peut qu'admirer la célérité avec laquelle le Conseil a résolu le problème - en l'éliminant tout simplement ! Quel bon moyen aussi de mettre en cause l'utilité d'un arrêt (Thalasso par exemple) que de faire disparaître sa marque d'identité et donc de faire baisser ses statistiques de fréquentation !

Remarque. On observe que la borne Thalasso "base sud" a été déplacée sur le côté opposé de l'avenue mais on ne comprend pas très bien si elle est censée servir en direction d'Etaples.

On observe par ailleurs que les chauffeurs de cars ne paraissent pas détenir d'instructions très précises pour la montée des voyageurs. C'est ainsi que les usagers souhaitant se rendre en gare d'Etaples (ils sont nombreux) et se portant à présent, en raison du flou ambiant, non pas vers le marché couvert mais vers  l'église, point de passage obligé des cars, risquent d'être surpris, certains chauffeurs refusant - ou faisant mine de refuser - toute montée à cet endroit lorsqu'ils viennent du Marché couvert. Un de nos adhérents faisait partie d'un des deux groupes de voyageurs qui attendaient, chacun de leur côté, aux 2 endroits le matin du 15 juillet, lendemain de fête nationale. Il peut témoigner de la confusion qui régnait, ainsi que des noms d'oiseaux qui voletaient à propos du Conseil Général et de la compagnie de transport !

En résumé, Monsieur le Président du Conseil Général, il y a le bazar au Touquet sur la ligne 513. Vivement le service complémentaire par navettes que la ville souhaite mettre en place cet été pour desservir la gare SNCF (voir le PV du conseil municipal du 16 juin [taille 10 Mo] pages 49 et suivantes). Mais au fait, M. le Président, où en est le feu vert que vos services sont censés donner à la ville pour le démarrage dudit service ? Va-t-il falloir attendre l'année prochaine pour activer cette initiative a priori fort intéressante ? Rappelons que les billets SNCF portent toujours la mention de destination ETAPLES-LE TOUQUET. M. le Député-Maire pourrait à juste titre s'inquiéter de voir un jour cette appellation abandonnée au profit de la mention "ETAPLES" seule...

PS. Pour faire bonne mesure, l'affiche horaire vers Boulogne du nouvel abribus bd Daloz comporte des erreurs, par exemple 9h46 au lieu de 10h03 (horaire indiqué sur le site Colvert du Conseil Général). De plus, en direction inverse vers Berck, il y a deux affiches comportant chacune des horaires en partie différents. C'est clair comme de l'eau de roche... après un gros orage !

03/05/2014

Ligne de bus Colvert 513 et information aux usagers

Suite à la perturbation d’un service de cars entre le Touquet et Etaples le 22 avril 2014 – non desserte d’un arrêt en ville - nous avions écrit au Conseil Général pour déplorer l’absence d’une  information aux usagers (affichage) qui aurait permis d’éviter l’incident.

Si une telle information est bien visible à présent aux arrêts concernés (place du Marché et Thalasso), sa pertinence pose problème. Il est indiqué en effet qu’en raison de "travaux" rue J. Monnet et bd Daloz, les arrêts concernés ne sont plus desservis jusqu’au 31 mai (photo).

Or s’il y a bien des travaux bd. Daloz, il n’y en a pas rue Monnet. Pourtant les bus continuent à circuler normalement bd. Daloz et ne circulent pas rue Monnet, ce qui paraît contraire à toute logique. Renseignements pris auprès des services techniques municipaux, aucun chantier n’est en cours ou prévu rue Monnet. Le problème se situerait plutôt à l’intersection Daloz/Monnet, les travaux à cet endroit créant apparemment une gêne au changement de direction des autocars.

Sur place, on voit en effet une petite portion de chaussée en attente de finition à l’entrée de la rue Monnet (cerclée de rouge sur la photo). S’il s’agit bien là du problème, c’est donc qu’il faut un mois entier pour le régler puisque la place du Marché est hors circuit jusqu’au "31 mai". Les services de voirie de la ville apprécieront cet hommage rendu à leur diligence ! La photo montre par ailleurs l’avancée du trottoir gauche empiétant sur la chaussée, ce qui restreint d’autant la largeur d’entrée de la rue Monnet et complique le virage des autocars à cet endroit. Nous avions dénoncé en son temps cette singularité d’agencement (voir note du 18/12/2006).

Autre curiosité : l’arrêt remplaçant celui de la place du Marché est situé devant l’Eglise. Or, de tous les arrêts existants sur le territoire de la commune, c’est quasiment le seul qui soit dépourvu de borne d’arrêt. De plus, le marquage au sol est effacé depuis bientôt trois ans (cf. photo prise en 2011). Cet arrêt n’est donc connu que des seuls habitués. Il n’est pas certain que les nouveaux usagers ou voyageurs soient satisfaits d’une telle absence de signalétique !

Autre bizarrerie enfin. Si la borne d’arrêt en gare d’Etaples (ce n’est pas la seule) signale bien la déviation de circuit au Touquet (photo), on ne peut qu’admirer la pertinence de la date et du motif indiqués, à moins que, pour une fois, l'on anticipe pour l'Enduro 2015 !

En conclusion, s’il est clair que l’information aux usagers continue à briller par son insuffisance, il est moins clair de situer les niveaux de responsabilité correspondants : le Conseil Général, la société de transports, les services municipaux ? Nous continuons à chercher…

06/07/2013

Nouveaux circuits de navettes

medium_lettre.gifNous recevons le billet suivant d'un de nos adhérents - et estivant :

"On nous annonce un nouveau fonctionnement des navettes urbaines, les 3 navettes actuelles étant remplacées par un véhicule électrique circulant sur un circuit restreint «centre ville» et un véhicule thermique circulant sur un circuit nettement plus étendu «mer-forêt». Nous verrons ce que donne à l’usage cette organisation radicalement différente.
En attendant, ayant noté :
 - dans le numéro du mai-juin de Touquet Infos que le service démarrait le 1er juillet 2013
- dans la plaquette « plan de déplacement » disponible en mairie que les horaires de passage étaient indiqués aux arrêts des navettes
- à l’arrêt Thalasso que les horaires indiqués le week-end étaient 9h06, 10h06, 11h06, etc...
je me suis présenté à cet arrêt le samedi 6 juillet à 9h00. Aucune navette n’étant passée après un quart d’heure d’attente, j’ai essayé à nouveau à 10h. Toujours pas de navette. De retour (à pied) à l’hôtel de ville, personne à l’accueil n’étant au courant du problème, on m’a conseillé d’appeler l'office de tourisme où j'ai appris que le nouveau dispositif débutait seulement le 8 juillet.
Encore un exemple de bon service rendu ! Etait-ce si compliqué de poser un autocollant sur les panneaux d'arrêt pour éviter des attentes inutiles pendant la semaine de battement ?
Signé, un estivant agacé.
PS. On relève déjà une bizarrerie sur le grand circuit : pour aller de la base nord à la base sud, environ 2 km, il doit falloir une petite dizaine de minutes. Le trajet inverse par contre, base sud vers vers base nord, environ 8 km, doit bien demander une quarantaine de minutes. Deux poids, deux mesures !".

 

Précisions. En fait, comme l'indique le tableau des horaires de passage obligeamment affiché dans le bus - pardon, la navette -(mais pas sur les bornes d'arrêt...), si le trajet base nord n°20 vers Thalasso-base sud n°04 prend bien 10', le trajet inverse n°04 vers n°20 demande 50'. Il est vrai que pour se rendre par exemple du camping Stoneham n°05 à l'Hôtel de ville n°06, il ne faut que 4', ce qui laisse du temps pour faire ses courses au marché tout proche avant de reprendre le bus véhicule au même endroit une heure après. Problème : dans ce cas, il faut encore une heure pour revenir au camping ! Solution : reprendre à l'arrêt Centre/front de mer n°03, 50' après, ce qui laisse moins de temps pour les courses et rallonge le trajet à pied mais permet de rentrer une heure plus tôt. Rusé !

Correction. Les circuits ayant été revus et modifiés à partir du 1er août pour "tenir comptes des observations des touquettois" (Touquet Infos de juillet/août), celui de la "grande" navette mer et forêt a été complètement refondu. Du coup, nous avons adapté le commentaire initial (en grisé ci-dessus) au goût du jour, ce qui donne à présent le texte suivant :

Précisions. En fait, comme l'indique le nouveau tableau des horaires de passage obligeamment affiché dans le bus - pardon, la navette -(mais pas sur les bornes d'arrêt...), si le trajet base nord n° 9 vers Thalasso-base sud n° 14 prend bien 13', le trajet inverse n° 14 vers n° 9 demande 47'. Il est vrai que pour se rendre par exemple du camping Stoneham n° 15 à l'Hôtel de ville n° 16, il ne faut que 3', ce qui laisse du temps pour faire ses courses au marché tout proche avant de reprendre le bus véhicule au même endroit une heure après. Problème : dans ce cas, il faut encore une heure pour revenir au camping ! Solution : reprendre à l'arrêt Centre/front de mer n° 13, 52' après, ce qui laisse un peu moins de temps pour les courses et rallonge le trajet à pied mais permet de rentrer une heure plus tôt. Rusé !

Conclusion. Pour optimiser ses durées de trajet, on a intérêt à se munir, sinon de sa calculette, du moins du nouveau plan des circuits avec les nouveaux horaires. Noter aussi que les arrêts n° 7, 10, 11, 12, 13, 17 et 19 sont en "correspondance" avec la navette Coeur de ville, ce qui peut soit faciliter son parcours, soit le compliquer. A chacun de voir à l'usage...

Note mise à jour le 21.08.2013

10/07/2012

Sondage "Transports dans la CCMTO"

sondage,transports,ccmtoLes déplacements par rail vers Paris, Amiens, Abbeville, Boulogne, St Pol, Arras,… et par route sur le territoire de la CCMTO, Communauté de Communes Mer et Terres d’Opale (autocars, taxis, voiture, …) présentent un véritable problème, souvent au quotidien, pour les habitants. En janvier 2005, le Collectif Citoyen avait organisé une rencontre-débat avec la SNCF, le Conseil Régional, le Conseil Général, les autocaristes et les Elus. Il pense utile de reprendre, cette démarche en l'affinant (Préfecture, taxis, associations, …) pour proposer des améliorations en rapport avec les besoins de notre époque.

Si, à l'instar d'autres groupements intercommunaux, la Communauté de communes décidait de se doter de la compétence transports, cela lui permettrait de prendre en charge ce dossier dans sa globalité et d'en assurer la gestion collective.

Le Collectif Citoyen se propose donc d'initier, comme il l'avait fait en 2005, une rencontre-débat avec les différentes instances locales sur le sujet général des transports dans la CCMTO.

En complément du document "Consultation-Concertation" que nous diffuserons dans les diverses localités de la Communauté de communes, voici un sondage auquel vous pouvez répondre de façon anonyme. Si vous souhaitez vous exprimer davantage, vous pouvez toujours nous envoyer un message à notre adresse mail habituelle.

Le sondage est à présent considéré comme clos. Si vous le souhaitez néanmoins, vous pouvez continuer à répondre ici .

NB. Nous avons retenu Google Docs comme modèle de sondage. Ce modèle n'est pas parfait mais présente au moins le mérite de la clarté .


Résultats.

Quelques dizaines de réponses reçues à ce jour. On aurait pu espérer un peu plus d'engouement sur ce dossier que l'on peut considérer comme important et de nature à jouer à l'avenir un rôle essentiel. Beaucoup de personnes semblent se déplacer par leurs propres moyens et se sentent donc peu concernées, croient-elles, par les problèmes de transports en commun. Voici néanmoins les pourcentages de réponses aux questions avec une dizaine de résultats complémentaires (peu de changements) :

- La CCMTO doit-elle se doter de la compétence transports : Oui 80%, non 10%, sans opinion 10%.

- J'approuve l'initiative du Collectif Citoyen en vue d'une rencontre transports : Oui 75%, non 5%, sans opinion 20%.

- Ma commune de résidence : Le Touquet 80%, Etaples 15%, Camiers 5%.

- Type de résidence : principale 60%, secondaire 40%

- D'une commune à l'autre, je me déplace de préférence : par mes propres moyens 75%, par les transports en commun 15%, non précisé 10%.

Pour accompagner ces résultats, voici en vrac un petit florilège des suggestions et avis reçus, plus ou moins brefs, plus ou moins élaborés.

Note mise à jour le 10.09.2012

19/06/2012

1 € pour se déplacer en bus dans tout le Pas de Calais !

Il convient de saluer l'initiative du Conseil Général instaurant à partir du 1er juillet prochain, sur les 45 lignes interurbaines du réseau départemental de bus Colvert, un tarif unique de 1€ (et même 0 € pour les moins de 19 ans hors périodes scolaires). Voir l'annonce sur le site du département et la plaquette descriptive des nouvelles mesures.

C'est ainsi par exemple qu'un aller-retour Berck-Boulogne ne coûtera plus que 2 € au lieu de 15 € environ. De quoi encourager les déplacements de tous ordres, notamment touristiques, même si la durée du trajet par la route est généralement plus longue que son équivalent mixte rail-route via Rang du Fliers. Moins que ce que l'on pourrait penser toutefois, en raison des temps d'attente à Rang, l'arrivée des cars correspondant rarement aux départs des trains vers ou depuis Boulogne. Avantage du car toutefois, on peut s'arrêter en route pour visiter la Côte d'Opale... Merlimont, Stella, le Touquet, Etaples, Camiers, Hardelot, St Etienne-au-Mont ...

 Exemple entre Berck et Boulogne :

pas de calais,bus,1 euro,touquet,thalasso

 Outre l'aide financière apportée à l'ensemble des usagers dans un contexte de renchérissement des carburants, renforcée de surcroït par la gratuité accordée aux jeunes jusqu'à 18 ans, la simplification de la tarification à bord des véhicules ne peut que conduire à une augmentation sensible de leur fréquentation.

On note aussi avec intérët les projets d'amélioration de l'intermodalité depuis les gares du littoral vers les plages de la Côte d'Opale, le renforcement des lignes existantes ou la création de dessertes nouvelles aux horaires en correspondance avec les horaires des trains.

 

NB. Nos notes récentes de mars et d'avril décrivaient quelques problèmes concernant le passage des autocars interurbains au Touquet. Le souci du poteau d'arrêt Thalasso manquant est désormais réglé puisque il est remplacé par une "sucette" toute neuve (photo). Simultanément, d'autres points d'arrêt ont été rénovés de la sorte sur le trajet urbain et en forêt, rendant ainsi le parcours plus visible, voire plus "officiel". Merci au Conseil Général !

10/04/2012

Information des usagers aux points d'arrêts des autocars (suite)

De l'importance des écrits tout courts !

medium_lettre.gifNous recevons le billet suivant d'un de nos adhérents, usager de la ligne 42 :

"Ce samedi 7 avril, j'ai attendu vainement pendant près d'une demi-heure à l'arrêt Thalasso le car de 15h54 pour Etaples. Supposant des problèmes de circulation et craignant que le car suivant soit lui aussi en retard (assez pour rater mon train vers Paris) je me suis résigné à rejoindre la gare à pied. Il faisait beau, j'avais encore le temps, je n'étais pas trop chargé, c'était l'occasion d'une petite promenade sur les agréables sentiers piétonniers en forêt (à condition d'éviter les creux et bosses des racines traçantes !).

Arrivé à la gare une heure après, quelque peu fourbu, j'ai cherché à comprendre ce qui avait pu se passer. Si l'heure de passage à l'arrêt, 15h54, est bien correcte, il semble toutefois que l'heure limite de report de cet arrêt à l'église le samedi à 15h30, en raison du marché, soit diversement interprétée par les chauffeurs de cars, certains en étant restés à la limite précédente de 16h. Autrement dit, ce samedi 7 avril, le car aurait tout simplement omis l'arrêt Thalasso (ainsi que l'arrêt Marché Couvert qui lui est associé). Pourtant cette heure limite est bien indiquée sur les dépliants horaires disponibles dans les cars ainsi que sur les affiches aux arrêts concernés.

Ce n'est sans doute pas de cette façon que l'on encouragera les voyageurs à mieux utiliser les transports en commun !"

                                                                       Un usager par vocation, bipède par résignation


Voir notre note précédente du 31.03.2012. Comme le montre ce cliché déjà ancien (note du 08.06.2008), la place du Marché était complètement libre à 15h20 un samedi en été. La limite de 15h30 paraît donc raisonnable. Si nos souvenirs sont bons, elle était même fixée à 15h00 il y a une dizaine d'années.

En complément, cet adhérent nous signale que le poteau d'arrêt a disparu, comme le montre ce cliché. Renseignements pris auprès de la société d'autocars, le poteau aurait été découvert, il y a deux semaines, couché sur le trottoir. Vandalisme, choc de véhicule, coup de vent ? Toujours est-il que le point d'arrêt n'est plus balisé et que les visiteurs de passage ne sont plus informés du trajet des autocars. Pendant combien de temps encore ? Faut-il en saisir M. le Maire ?

 

► Additif en date du 29 mai

Comme le montre ce cliché, le poteau d'arrêt n'a toujours pas été remplacé, plus de 2 mois après sa disparition, de même que le panneau horaire avec les coordonnées téléphoniques du transporteur. En cas de besoin, on ne peut même plus se renseigner ! Allons Keolis Caron Voyages, un petit effort avant les vacances d'été !

31/03/2012

Information des usagers aux points d'arrêts des autocars

De l'importance des signes de ponctuation dans les écrits.

Comme le savent les usagers réguliers de la ligne d'autocars 42 entre Berck et Boulogne, les arrêts Thalasso et Marché Couvert au Touquet sont reportés boulevard Daloz, devant l'église, les jours de marché, aux heures où la circulation et le stationnement sont interdits sur la place. Comme le savent aussi la majorité des touquettois, lesdits marchés ont lieu le jeudi et le samedi toute l'année ainsi que certains lundis, notamment en été et pendant les vacances scolaires.

Ces périodicités n'étant toutefois pas évidentes pour les visiteurs de passage et utilisateurs occasionnels de la ligne 42, les horaires affichés aux arrêts Thalasso et Marché Couvert comportent des indications visant à les renseigner sur ces particularités de trajet. C'est ainsi que pendant plusieurs années on pouvait y lire la mention suivante :

touquet,autocars,horaires,virgule

Cette information manquant visiblement de clarté, elle fut complétée jusqu'à l'automne dernier de la façon suivante :

touquet,autocars,horaires,virgule

En progrès certes par rapports aux anciennes affichettes. Néanmoins, suite aux changements d'horaires de la SNCF et des ajustements correspondants des passages d'autocars (cf. note précédente du 13.03.2012), l'attention du Conseil Général ayant été attirée sur le caractère peu explicite des "jours de marché",  on peut désormais lire ce qui suit :

touquet,autocars,horaires,virgule

C'est mieux dira-t-on. Pas tout à fait. Des signes de ponctuation ont été omis dans le texte original transmis au Conseil Général, ce qui entraîne des erreurs d'interprétation. Par exemple, il arrive que des voyageurs se focalisent sur la phrase "Jeudi Samedi toute l'année" et se rendent devant l'église le samedi après 15h30, au risque de ne pouvoir être pris en charge, certains chauffeurs appliquant à la lettre les consignes de montée/descente aux seuls points d'arrêts "règlementaires".

La perfection n'est pas de ce monde, paraît-il. Nous permettra-t-on néanmoins de suggérer le texte suivant, à respecter de préférence jusqu'à la dernière virgule et saut de ligne :

touquet,autocars,horaires,virgule

Particularité en été. On note qu'en juillet/août les arrêts Thalasso et Marché Couvert ne sont pas desservis en raison des embarras de circulation estivaux (!). Un arrêt complémentaire créé au croisement Daloz-Atlantique permettrait de réduire de moitié le kilomètre à parcourir à pied entre le secteur base sud et l'église tout en offrant une symétrie d'entrée-sortie nord-sud de la ville par rapport à l'arrêt existant au croisement Daloz-Quentovic. Mais d'après certaines informations, la municipalité s'y serait opposée. Si c'est exact Monsieur le Maire, pourrait-on savoir pourquoi ?

 

13/03/2012

SNCF, cadencement et nouveaux horaires

Depuis le 11.12.2011, comme la plupart des usagers le savent à présent, de nombreux services nationaux et régionaux de la SNCF ont été modifiés en raison de l'extension du cadencement des trains et des travaux de renouvellement des voies. De nouveaux horaires sont donc en vigueur en gare d'Etaples pour l'ensemble des liaisons existantes, régionales TER/ TGVGV et nationales TGV et Intercités (Corail).

Les voyageurs ont toutefois diversement apprécié certains changements intervenus : avancement ou recul de nombreux horaires, suppression pure et simple de certains trains en début ou fin de journée. De plus, les dépliants horaires Paris-Boulogne initialement disponibles aux guichets n'indiquaient que les TGV via Calais, les liaisons Intercités/Corail par Amiens ayant mystérieusement disparu. D'où la crainte, malgré une récente campagne publicitaire de la SNCF en faveur des Intercités, d'un indice en faveur (?) d'une possible limitation, voire suppression, des Corails depuis Paris, une telle mesure faisant l'objet de rumeurs récurrentes depuis des années. Cette liaison est pourtant la plus directe et de ce fait la moins chère, même si les réservations de places posent parfois problème sur le site Voyages-sncf.com ou dans les voitures (marques-places absents).* Les dépliants sont toutefois réapparus avec, pour les TGV, de multiples et énigmatiques particularités de circulation (sont-elles vraiment appliquées...?).

Localement, un premier changement est visible en salle d'attente de la gare d'Etaples : la disparition des grands panneaux d'affichage récapitulant l'ensemble des départs dans la semaine avec leur particularités par journées, désormais remplacés par un écran LCD qui, en raison de ses dimensions réduites, n'indique que les départs prévus dans les heures à venir. Même si cet aperçu dynamique est commode pour les voyageurs pressés, il ne remplace pas la vue d'ensemble des trains en partance le jour même et les jours suivants.

Pour faire le point sur les nouveaux horaires, nous publions ci-après des tableaux synthétiques des liaisons depuis Etaples vers Paris, Lille, Arras et autres centres régionaux, trajets directs ou avec correspondance (distinction absente sur les anciens tableaux). Ces données pourront servir également à une étude plus fine des liaisons locales par autocars (voir note cars Etaples-Le Touquet du 14.06.2011).

Ces tableaux n'ont pas la prétention de remplacer ceux de la SNCF; ils ne sont fournis qu'à titre indicatif en raison de maints cas particuliers de dates de circulation ou de validité **. Des horaires TER complets, regroupés par semaine (lundi au vendredi) et week-end (samedi, dimanche), valables jusqu'au 30 juin 2012, sont en ligne sur le site TER du Nord Pas de Calais :

Arras-St Pol-Etaples-Boulogne       Boulogne-St Pol-Béthune-Lille      Paris-Amiens-Boulogne-Calais-Lille

 

Départs en gare d'Etaples.

Voici d'abord, sur le modèle des anciens panneaux d'affichage, une récapitulation de l'ensemble des trains au départ d'Etaples avec les jours de circulation, les principales gares desservies et les heures d'arrivée en fin de trajet (cliquer pour agrandir)          ==>sncf,cadencement,horaires,etaples

Se doute-t-on qu'en semaine, la gare d'Etaples, véritable noeud ferroviaire, accueille chaque jour une cinquantaine de trains provenant de 3 des points cardinaux sur 4 (sans compter les convois de fret qui passent - parfois bruyamment - sans s'arrêter) !

Même tableau en format réduit 12x17 imprimable comme aide-mémoire.

En ce qui concerne le fameux cadencement revendiqué par la SNCF, il faut toutefois examiner de près les horaires pour en trouver quelques uns qui respectent cette particularité. Par exemple, dans ce graphique hebdomadaire des trains de la ligne Paris-Amiens-Boulogne-Calais-Lille desservant la gare d'Etaples, on en détecte difficilement plus d'une demi-douzaine au départ de cette gare.

                                                                    

Liaisons Etaples-Paris.

Etaples-Paris bleua.gifPour les voyageurs regagnant la région parisienne, voici la plupart des liaisons vers la capitale, à l'exclusion des trajets d'une durée supérieure à 3h15 ou nécessitant plus d'une correspondance (sauf le dernier du dimanche). Sont indiquées les durées totales de parcours ainsi que les tarifs normaux des billets en 2° classe, arrondis à l'euro supérieur.  Pour les voyageurs non motorisés, les colonnes de gauche indiquent les heures d'arrivée des autocars depuis Camiers, Berck ou le Touquet.     ==>                           

A première vue, c'est l'embarras du choix, surtout en semaine, mais un examen plus attentif met en évidence :

  • le prix de base nettement supérieur des trajets effectués avec le concours d'un TGV
  • le gain de temps généralement négligeable et parfois même négatif pour ces mêmes trajets. Rien d'étonnant, vue la différence des parcours Corail et TGV !
  • certains horaires d'arrivée d'autocars à Etaples laissant peu de temps pour se rendre sur les quais. Par exemple si le car de 16h10 est en retard d'un dizaine de minutes (ce n'est pas fréquent mais cela arrive), il ne faut pas traîner pour l'Intercité de 16h27 ! Et moins encore le dimanche en été avec le car arrivant à 10h25 pour l'Intercités de 10h36 !!

On note toutefois qu'en cas d'empêchement de retour vers Paris le samedi par le dernier Intercité de 17h27, par exemple en raison d'un retard du dernier autocar en provenance du Touquet (voir horaires), il est possible de rentrer, moyennant changement de train, soit par TGV à Arras à 20h17, soit par TER à Amiens à 20h14. Bien entendu, l'heure d'arrivée à Paris sera plus tardive mais cela vaut mieux qu'un retour au Touquet par taxi (samedi, le dernier autocar pour le Touquet part à 17h05) ou une nuit sur place à l'hôtel, même proche.

Raisonnement analogue le dimanche : le dernier Intercité est à 19h27. Si le dernier car en provenance du Touquet à 19h15 est en retard, il est possible de quitter Etaples à 19h41 en passant par Boulogne et Lille. Mais il faut changer 2 fois et le prix du billet est doublé !

Curiosité: noter le Corail de 7h26 arrivant à Paris avant le TGV de 7h25 pour un tarif inférieur !

                              

Dernière liaison Paris-Etaples le vendredi soir.

Le dernier Corail quittant Paris le vendredi soir à 20h04 est désormais limité à Amiens au lieu de poursuivre comme auparavant jusqu'à Boulogne. Suite aux protestations des usagers et à l'intervention de M. le Député-Maire du Touquet, une correspondance par autocar a été créée à titre expérimental entre Amiens et Etaples (elle ne figure pas sur les dépliants horaires) avec arrivée à 22h45. Son trajet étant sans arrêt entre Amiens et Etaples, les voyageurs qui empruntaient auparavant le Corail de 20h04 pour se rendre à Berck par Rang du Fliers ou au Touquet par Etaples ne seront guère motivés pour l'utiliser. Si le car pouvait passer par le Touquet (voire Berck) avant de terminer à Etaples, sa fréquentation serait sans doute améliorée, même si la durée du trajet, 1h25 ***, s'en trouvait rallongée. Idée à transmettre à M. le Député-Maire ?

 

* Un article de presse récent fait état d'un nouveau projet de liaison TGV vers la Côte d'Opale et Boulogne. Ce n'est pas forcément rassurant pour la permanence des liaisons Intercités...

** Par exemple, restrictions d'accessibilité TGV  entre Boulogne et Rang du Fliers. Merci néanmoins de nous communiquer toute erreur ou omission éventuelle.

*** Via Michelin indique 1h05 de gare à gare pour 106 km dont 92 sur autoroute. Mais un tel détour ne serait peut-être pas du goût de la SNCF...

11/07/2011

Autocars Etaples-Le Touquet (ligne 42). Nouveaux horaires (suite)

 autocars,le touquet,etaples,horairesLe Conseil Général nous a entendu, ainsi que d'autres mécontents. A compter de ce jour, l'horaire de passage au Touquet du service Berck-Etaples de fin de matinée est avancé d'une demi-heure, soit par exemple 10h04 au lieu de 10h34 place du Marché, ce qui laisse une bonne marge de sécurité pour la correspondance avec le train de Paris à 11h02. Les autres services dont nous signalions les imperfections demeurant inchangés, des progrès restent donc encore à faire mais comme la SNCF annonce, pour la fin de l'année, de nombreuses modifications d'horaires liées au "cadencement" des trains, la situation sera certainement à revoir dans son ensemble.

 

autocars,le touquet,etaples,horaires

Dommage quand même que le nouvel horaire n'ait pas fait l'objet d'au moins une rectification sur les tableaux de passages aux arrêts. En effet, les anciens tableaux étaient toujours en place ce matin. Conséquence : les voyageurs qui se sont présenté à temps aux différents arrêts ont attendu vainement le car qui était déjà passé depuis une ½ heure. Bien entendu, le train de 11h02 pour Paris est parti sans eux ! Il est vrai que le service de fin de matinée dessert tous les arrêts entre Berck et Boulogne, ce qui implique un grand nombre de tableaux à modifier. Mais c'est tout de même un peu léger !

 

PS. Pendant la période de plein été, jusqu'au 31 août, les arrêts Marché Couvert et Thalasso ne sont pas desservis, au motif que la circulation en ville est souvent difficile à cette époque. Ce n'est sans doute pas faux, surtout en ce qui concerne les stationnements gênants. Mais c'est une limitation qui n'existait pas les années précédentes…

 

Additif 12 juillet.

Les anciens tableaux horaires sont toujours en place ce matin au Touquet. Les utilisateurs non avertis vont donc être désagréablement surpris, aujourd'hui encore !

Additif 13 juillet.

Même motif, même punition !

Additif 15 juillet.

Aucun changement ce matin. Visiblement le bouche à oreilles est censé remplacer l'information écrite. En attendant, ce sont les chauffeurs qui sont à la peine : ils encaissent les reproches alors qu'ils n'y sont pour rien...

Additif 16 juillet.

D_SMIL~1.gif  Les tableaux horaires modifiés sont enfin en place ce jour.  Mieux vaut tard que jamais !

14/06/2011

Autocars Etaples-Le Touquet (ligne 42). Nouveaux horaires à revoir !

Dur, dur pour les usagers !

autocars,le touquet,etaples,horairesLa section Etaples-Le Touquet de la ligne 42 reliant Boulogne à Berck est largement utilisée par les voyageurs SNCF transitant par la gare d'Etaples en direction de Paris, Boulogne, Lille ou Arras. Par exemple avec le train Corail pour Paris partant chaque matin à 11h02. Comme c'est le seul dont la régularité de circulation soit vraiment quotidienne en matinée, on pourrait s'attendre à ce que sa liaison routière avec Le Touquet et les localités voisines bénéficie d'une marge d'acheminement assurant un niveau comparable de régularité. Pourtant, le Conseil Général et/ou la Sté Caron Voyages, gestionnaires des horaires de desserte, semble(nt) en avoir décidé autrement.

En effet, suite aux nouveaux horaires qui viennent d'être mis en application [*], le car qui partait auparavant de Berck à 9h50 pour arriver à Etaples à 10h45, donc avec une durée de trajet de 55' et une réserve de temps un peu juste de 17', part désormais à 10h05 pour arriver théoriquement à Etaples à 10h50 (passage au Touquet à 10h34), d'où une durée de trajet réduite à 45' et une réserve encore plus juste de 12'. Par conséquent, le moindre retard en cours de route peut compromettre l'interconnection en gare d'Etaples, sans parler du stress supplémentaire pour les chauffeurs, facteur potentiel d'insécurité.

C'est ce qui s'est produit ce mardi 14 juin. Le car est arrivé à 11h00 au lieu de 10h50 alors que le train était déjà à quai, obligeant les voyageurs assez nombreux à se précipiter vers le convoi, dans l'agitation que l'on devine. Les agents SNCF ont bien voulu faire patienter le train qui a réussi à embarquer tout le monde et repartir avec un léger retard. Mais attention, ont-ils prévenu, "Cela ne se passera pas toujours comme ça !".

La solution consistant à prendre le car précédent pour être certain d'arriver à l'heure n'est guère envisageable. En effet, comme le montre ce tableau horaire du Marché Couvert, en raison de la suppression du service intermédiaire partant de Berck à 8h05 (pourquoi ?) c'est celui de 7h05 arrivant au Touquet à 7h35 qu'il faudrait utiliser, avec plus de 3 heures d'attente en gare d'Etaples !

Nous soumettrons l'affaire au Conseil Général. Après tout, c'est bien dans son Projet Stratégique Départemental que l'on trouve cette forte volonté "Faire de l'intermodalité le facteur déterminant d'une mobilité durable pour tous" (page 14) et plus loin cette précision "L’usager, aujourd’hui, combine souvent plusieurs moyens de transport: les aires de correspondance, les aménagements d’horaires seront au cœur du schéma départemental des mobilités, élaboré en lien avec les autres autorités organisatrices de transport" (page 49).

 

PS. Les guides horaires normalement disponibles dans les autocars ne sont toujours pas prêts. Les usagers doivent donc, jusqu'à nouvel ordre, se contenter des anciens dépliants, s'il en reste, avec leurs "erreurs" !

 

► Additif en date du 27 juin

Autre anomalie : comme le montre le tableau horaire cité ci-dessus, il existe désormais une liaison estivale passant le dimanche au Touquet à 14h30 avec arrivée théorique à Etaples à 14h45. Le train de Paris partant à 14h52, ce service ne laisse donc qu'une marge de temps de 7'. Or, se rendre à Etaples en seulement 15' un dimanche après-midi de juillet-août paraît singulièrement optimiste. De plus, le car partant initialement de Berck, il faudrait supposer qu'il n'ait pas souffert dans l'intervalle une seule minute de retard. L'optimisme devient de plus en plus singulier !

Renseignements pris auprès de la Sté Caron Voyages, il semble que ce service dominical soit plutôt calé sur le TER-GV pour Lille partant d'Etaples à 15.39. Mais ce train ne circule pas le dimanche (voir panneau SNCF) !  Autrement dit, le car qui arrive à Etaples plutôt trop tard pour le train de Paris et plutôt (!) trop tôt pour le train fantôme de Lille ne sert pas à grand-chose. Il faudrait au moins avancer son heure de passage au Touquet de 10 à 15' pour le rendre compatible avec le train de Paris.

Nous portons cette deuxième anomalie à l'attention du Conseil Général.

En voici une troisième : le service de 13h14 au départ du Touquet du lundi au samedi remplace celui qui partait auparavant à 13h30. Or le seul TER au départ d'Etaples qui pourrait motiver cet avancement d'horaire, celui d'Arras de 14h05, ne circule que le dimanche. On ne comprend donc pas ce changement. Par contre, les voyageurs pour Paris empruntant le train de 14h52 le samedi seront ravis de partir un quart d'heure plus tôt et d'attendre désormais une heure et demi à Etaples au lieu d'une heure et quart auparavant. Quant à ceux qui empruntent ce même train de 14h52 le dimanche, ils seront encore plus ravis de savoir que le car correspondant (qui partait auparavant à 13h40 le dimanche) est tout simplement supprimé. Il leur reste donc celui de 14h30 (voir plus haut).

Enfin, évênement fâcheux survenu le 27 juin : l'autocar de 10h34 est bien parti du Touquet à l'heure (10h35) mais a soudainement rencontré sur son itinéraire habituel un chantier routier interdisant le passage. Aucun panneau de pré-signalisation, aucun fléchage de contournement, aucun échappatoire de part et d'autre, aucune information préalable communiquée à la Sté Caron. En raison du peu de temps qui restait et après échanges avec le personnel de chantier, le chauffeur s'est donc résigné à continuer tout droit, malgré les obstacles et le goudron frais, pour tenter (avec succès) de rallier la gare d'Etaples pour le train de Paris de 11h02. Une enquête pourrait déterminer qui de la Municipalité ou du Département est responsable de ce manque flagrant d'information ou de coordination qui rappelle les épisodes précédemment relatés des travaux "surprise" de la rue J. Monnet (voir ici et ici).

Que faut-il penser de ces anomalies ? De toute évidence, il paraît difficile d'inclure dans la ligne "longue distance" Berck-Etaples-Boulogne des dessertes essentiellement locales soumises à des contraintes spécifiques de temps, en particulier lorsqu'il s'agit de respecter l'heure de départ d'un train [**]. La tranquillité des usagers serait mieux assurée en aménageant des services de type navette sur l'axe Etaples-Le Touquet (ou Camiers-Cucq/Merlimont ?), complémentaires ou indépendants des liaisons entre Berck et Boulogne [***]. Ils permettraient aussi de mieux gérer les particularités locales comme les changements de trajet les jours de marché et s'adapteraient mieux aux éventuelles modifications d'horaires de la SNCF. Autres solutions : un service de transport à la demande ou une assistance par taxis (voir cette proposition déjà ancienne).

Qu'en pensent les instances de la CCMTO et des communes avoisinantes ? Nous continuons à étudier ce dossier.

 

_________________________________

[*] Il semble que le Conseil Général souhaite mettre les horaires des cars en meilleur accord avec ceux des TER-GV (mais dans le cas présent, il n'y a pas de liaison rapide pour Lille en milieu ou fin de matinée du lundi au vendredi). Reverra-t-on un jour le temps où l'arrivée des trains s'accompagnait d'une annonce par haut-parleur indiquant "Correspondance par car pour le Touquet" ? On peut rêver...

[**] Faut-il rappeler que les billets de train sont établis pour "Etaples Le Touquet" ?

[***] La place de la gare est souvent occupée par un nombre important de voitures particulières aux heures de passage des trains ? Faut-il s'en étonner ?

23/04/2011

Les autocars (plus) exclus de la place du Marché ?

Surprise: le service normal a repris et les autocars de la ligne 42 passent à nouveau par la place du Marché et la Thalasso. Mais pour combien de temps ?

En effet, il semblerait d'après un chauffeur que la situation soit revue à partir du mois de juin, en fonction des conditions de circulation.

Wait and see...

Additif 30 mai.

Renseignements pris ce WE auprès des chauffeurs, le service normal passant par la place du Marché et la Thalasso est maintenu pour la période d'été et au-delà, comme par le passé. En l'absence de toute réaction "officielle" à nos diverses interventions sur le sujet, le motif réel de l'interruption du service pendant plusieurs mois demeure néanmoins assez mystérieux...

30/03/2011

Les autocars exclus de la place du Marché (suite)

autocars,navettes,etaples,le touquet,transports à la demande

Quelques réflexions sur l'avenir de nos transports urbains et periurbains.

Depuis la note du 18.12.2010 qui s'étonnait du déroutement subreptice des cars de la ligne 42 Etaples-Le Touquet, rien n'a changé. La réfection du bas de la rue J. Monnet est terminée depuis plusieurs semaines mais l'affiche annonçant la fin des travaux pour novembre 2010 est toujours en place à l'arrêt Thalasso. Et les cars sont toujours interdits de passage.

L'explication se trouverait dans cet extrait du PV du conseil municipal de décembre dernier : une voiture (ventouse ?) garée à l'angle de la rue J. Monnet, gênant le passage. Les efforts conjugués de la force publique, ASVP et autres gardes champêtres n'auraient donc pas réussi à évacuer l'encombrant perturbateur, pourtant stationné à deux pas du bureau de M. le Maire et il aurait fallu le concours de 2 "ingénieurs" pour mettre en place une contre-mesure en forme "d'oreille" ? On croit réver ! Ne suffisait-il pas de peindre une ligne jaune ?

A vrai dire, il s'agit de mettre un terme au circuit des autobus existant depuis des années. Tant pis pour les habitants du secteur Thalasso/base sud qui doivent désormais parcourir 1 km à pied depuis l'église. Nous avons écrit deux fois à M. le Maire à ce propos (lettre 1, lettre 2), sans réponse à ce jour. Le sujet est-il si honteux, sensible ou confidentiel ?

Pourtant la municipalité  ne craint pas d'annoncer sur son site "Notre station plus accessible!".  Le PV du conseil municipal déjà cité contient un avis allant dans le même sens mais son esprit ne cadre guère avec la suppression d'une partie du circuit. La véritable explication pourrait résider dans la difficulté pour des véhicules de grandes dimensions de traverser la ville, notamment en été ou depuis la création de la voie cyclable en front de mer, mais alors pourquoi ne pas en convenir au lieu de se réfugier dans le secret ?

Pour contourner cette difficulté, si elle est réelle, pourquoi ne pas réétudier le service existant de cars "navettes" entre Etaples et le Touquet en le dotant de véhicules de gabarit inférieur, plus adaptés à la circulation urbaine ? Ce service qui n'a guère progressé au cours des années (voir horaires) pourrait même emprunter un circuit élargi au secteur nord comme dans cet exemple, laissant les "grands" cars Berck-Boulogne continuer leur trajet direct par l'avenue Daloz. Cette solution imposerait toutefois la révision des dessertes de la ligne 42. Elle pourrait être menée en liaison avec une refonte du système actuel de navettes électriques (cf. cette note), à condition d'utiliser des véhicules plus performants, type OREOS 2X, à l'autonomie doublée [*] et de revoir certains sens de circulation.

Une alternative indépendante et plus souple serait la création d'un service de transports à la demande (TAD). De tels services fonctionnent de façon satisfaisante dans une trentaine de localités en France, parfois depuis plus de 20 ans. Ces systèmes étant largement documentés (voir ces liens 1, 2, 3, 4, etc.), on se demande ce qu'attendent nos élus pour étudier la question. Trop compliqué ? Trop coûteux ? Dans ce cas, une version allégée "SNCF" pourrait être envisagée. En effet, l'un des soucis majeurs des usagers concerne les liaisons avec la gare d'Etaples, non desservie les dimanches hors saison.

Autre axe de réflexion, une action en collaboration avec les artisans taxis. Nous avions proposé il y a quelques années une idée simple en ce sens, au coût minime. Pourquoi ne pas la reprendre et/ou l'aménager ? Après tout, il serait temps que la ville mérite un peu mieux le libellé  ETAPLES - LE TOUQUET figurant sur les quais de la gare et les billets SNCF, sous peine  de le voir remplacé un jour par ETAPLES tout court.

autocars,navettes,etaples,le touquet,transports à la demandeEn attendant, il est nécessaire de matérialiser un arrêt de substitution au bas de l'avenue de l'Atlantique, dans les deux sens du parcours, pour atténuer l'inconfort des usagers du secteur sud et écarter les risques d'incidents, notamment en cas de descentes ou montées en dehors des points d'arrêt "officiels".

 

[*] Au fait, quel est le bilan financier du fonctionnement des 3 navettes électriques existantes (on n'entend plus parler de la 4°) ? Les chiffres semblent bien cachés. Il serait temps de les débusquer...

23/12/2010

Liaisons Paris-Boulogne, suite

(Voir note du 30.05.2010)

Cet article des Echos du Touquet nous apprend que "... grâce à une convention signée entre la SNCF et l'Etat (qui va combler en partie le déficit et remplacer petit à petit le matériel), la ligne est sauvée en tant que « train d'équilibre du territoire »". Bonne nouvelle que l'on espère bien voir confirmée dans les faits.

Autre nouvelle intéressante, des locomotives bi-mode vont être mises en service à partir de 2015, ce qui permettrait de gagner "une vingtaine de minutes" sur le trajet Paris-Boulogne. Deux remarques à ce propos :

a)- La date de mise en service est bien éloignée. Une date plus rapprochée témoignerait d'une meilleure considération des habitants de la région et serait un signe appréciable en faveur du tourisme, poumon d'oxygène pour la Côte d'Opale. b)- Le gain de temps indiqué est plutôt optimiste. L'attente actuelle en gare d'Amiens pour le changement de loco est de 10 à 11 minutes. S'agissant de la gare la plus importante sur le trajet, l'arrêt normal ne pourra guère être inférieur à 3 ou 4' (il est annoncé habituellement à 2' dans les autres gares). Sauf gain de temps additionnel par augmentation de la vitesse sur certaines sections du parcours, on ne voit guère le trajet direct Paris-Etaples descendre à moins de 2h15'.

Enfin, dernière nouveauté, la mise en service de liaisons TGV directes entre Paris et Etaples/Rang du Fliers à raison d'un train par jour dans chaque sens (voir le site de la SNCF). Il doit s'agir d'une expérimentation, car l'intérêt pour les voyageurs est plutôt mince, c'est le moins que l'on puisse dire ! Comme le montrent les tableaux ci-après, pris en milieu de semaine, le gain de temps ne dépasse pas 3' dans le sens Paris-Etaples et peut même devenir négatif dans l'autre sens, à l'image du surcoût pour le voyageur : + 43% et + 86% respectivement ! Seul y trouvera un peu d'intérêt l'éventuel homme d'affaires désirant effectuer un aller-retour vers la capitale dans la journée en se levant un peu moins tôt et en rentrant un peu moins tard. Et à condition de ne pas partir de Rang du Fliers, auquel cas le surcoût augmente et l'avantage d'horaires diminue.

Aller mercredi 22 décembre 2010

transports,paris-boulogne,etaples

Retour jeudi 23 décembre 2010

transports,paris-boulogne,etaples

Petite curiosité (cerise sur le gâteau ?) : le trajet Rang du Fliers - Etaples en TGV prend 9' au lieu de 7 à 8' en TER !

transports,paris-boulogne,etaples

 

Additif 4 janvier 2011.

Les deux montants TGV cités ci-dessus de 44,00 et 57,60 € correspondent à des tarifs promotionnels "loisirs", soumis à conditions. Le billet ordinaire valant en réalité 62,00 €, le surcoût voyageur atteint dans ce cas jusqu'à 102 % ! 

Ceci n'exclut pas certaines autres bizarreries chères à la SNCF. Par exemple, en matière promotionnelle ce 4 janvier, le site voyages-sncf.com propose à partir du 10 janvier plusieurs allers Etaples-Paris en "Promo Intercités" à 16 € alors que le meilleur tarif TGV est à 57,60, soit une modeste différence de 260% !

18/12/2010

Les autocars exclus de la place du marché, ancienne gare routière ?

 le touquet,autocars,jean monnet,exclusionLe numéro des Echos du Touquet du 15 décembre publie cet article concernant les travaux de réfection des trottoirs rue Jean Monnet au niveau du bd Daloz. Nombre de citoyens se sont en effet demandé à quoi pouvait bien servir cette prolongation de trottoir gagnée sur la largeur de la rue (photos 1 et 2). Certains ont pensé qu'en racourcissant la traversée, le cheminement de nos amis à 4 pattes et de leurs dévoués propriétaires, serait rendu plus sûr. D'autres que le redent ainsi aménagé allait permettre de loger des places de stationnement supplémentaires.

M. le Maire vient de donner quelques raisons (cf. article) : le passage piéton a été reculé (avancé plutôt...) et une place de stationnement supprimée, de façon à ralentir le trafic et sécuriser les piétons (tiens, il y avait des excès de vitesse à cet endroit ?). D'ailleurs la largeur de la rue ne serait nullement diminuée puisque "l'accès n'est pas réduit" et permettrait le passage d'une voiture et d'une camionnette.

En réalité, s'il s'agissait vraiment de supprimer un stationnement gênant, une bande jaune peinte en bordure aurait fait l'affaire ! Quand à la création de places de stationnement supplémentaires le long du trottoir, la vue en perspective affichée à proximité n'en offre nulle trace. Une voiture et une camionnette passent peut-être. Mais les autocars ? Avez-vous oublié M. le Maire (ou votre/vos collaborateurs en charge de ce chantier) que c'est par là que passent les bus de liaison entre Etaples et le Touquet ? Or leur longueur atteint 13 ou 14 mètres. Et d'après les chauffeurs, assez catégoriques à ce sujet, ils ne pourront désormais plus tourner pour passer par le Marché couvert (ancienne gare routière), ce qui les empêche aussi de desservir la base sud et la Thalasso. (*)

A l'heure où l'accent est mis sur l'augmentation générale des facilités de transport en commun et la progression des liaisons locales (arrivée du TER-GV à Etaples, amélioration des correspondances avec les cars, voir cet autre article), faudra-t-il constater la suppression sans aucune concertation ni même information des usagers de deux points d'arrêts bien utiles ?

A moins que... à moins que cela ne soit voulu ! On pourrait envisager deux interprétations de ce chantier :

a)- Rétrécissement entrepris sans prise en compte de l'existence des cars, auquel cas il s'agit d'incompétence ou d'oubli inexcusable, le responsable méritant une promotion latérale.

b)- Rétrécissement entrepris dans le but exprès (et inavoué) de bloquer le trajet des cars, auquel cas le motif n'apparaît pas clairement. Une "personnalité" serait-elle gênée par le passage des véhicules devant ses fenêtres ?

DANS L'UN OU L'AUTRE CAS, ON SE MOQUE DES USAGERS !

Il faut d'ailleurs noter que la compagnie de transport,  les autocars Caron, n'a été nullement avertie de l'existence de ce chantier, à tel point que lors de son démarrage il y a plus d'un mois et de la mise en place des panneaux d'interdiction de passage, les premiers cars de la journée, mis devant le fait accompli, ont dû se livrer à des manoeuvres hasardeuses (recul sur plusieurs dizaines de mètres, emprunt de sens interdit) afin de se dégager et de prendre un autre chemin. Aujourd'hui encore, la compagnie jointe au téléphone, affirme n'être, comme au premier jour, tenue au courant de rien, les cars continuant sur leur nouveau parcours imposé.

Voila bien un de ces exemples typiques d'absence de concertation que nous avons maintes fois dénoncé, la municipalité - ou certains de ses représentants - se comportant encore une fois comme en territoire conquis.

Monsieur le Maire, les travaux ne sont pas terminés, il est encore temps de supprimer ce rétrécissement et de retrouver du bon sens - même s'il n'est pas unique.

 

(*) Pour le calcul des formules de rotation, voir ce site helvétique.

 

25/05/2010

Liaisons SNCF Paris-Boulogne

Les travaux d'électrification de la ligne SNCF entre Boulogne et Rang-du-Fliers ainsi que la modernisation de la gare d'Etaples avancent... à grand train. La nouvelle passerelle piétons avec son curieux chemin métallique (éblouissant par soleil de face) vient notamment d'être mise en service.

Si l'on peut se réjouir de l'amélioration des liaisons entre la Côte d'Opale et la région Nord-Pas de Calais, des inquiétudes se manifestent déjà à propos des liaisons entre Etaples-Rang du Fliers et les régions situées plus au sud, avec notamment, dans un avenir plus ou moins proche, une éventuelle suppression des liaisons directes depuis Paris par trains Corail, remplacées par des liaisons TGV directes passant par Lille et Boulogne (voir schéma). Soit, pour un temps de parcours quasiment identique, un kilométrage et un prix du billet quasiment doublés ! Il resterait alors la solution alternative déjà existante, changer à Amiens pour prendre un autorail TER, avec la rupture de charge et la perte de temps qui en résultent. Encore heureux que ledit TER puisse continuer son parcours à Rang-du-Fliers sans qu'il soit nécessaire de changer une seconde fois !

Une telle solution constituant de toute évidence une aberration, nous suivons avec attention l'évolution de ce dossier. Notons que le problème n'est pas nouveau puisque déjà en 2008, M. le Député-Maire l'avait clairement exposé en cours de séance à l'Assemblée Nationale, comme le montre le compte-rendu de la question et de la réponse, peu claire en revanche, du secrétaire d'Etat de l'époque.

Nous avions déjà évoqué l'idée des locomotives bi-mode suggérée par M. le Député-Maire (note du 21.10.2008). Mais à l'heure des restrictions budgétaires de toute nature, cette solution a-t-elle encore des chances de prospérer ?

 

05/12/2009

Une quatrième navette électrique ?

 touquet,navette électrique,navettes

Lors de la traditionnelle réunion des propriétaires touquettois du mois d'août, M. le Député-Maire a évoqué la mise en service d'une quatrième navette électrique. Fort bien dira-t-on, le service de transports urbain s'étoffe. Mais le mode de fonctionnement actuel est-il vraiment efficace ? Si les touristes de passage se montrent assez friands de ce service, ne serait-ce qu'en raison de la découverte gratuite de la ville qu'il autorise, nombre d'habitants, après l'engouement initial en 2005 et 2006, l'utilisent moins, notamment en raison des points d'arrêts fixes (décidés pour d'obscurs motifs de sécurité !) et l'abandon de l'affichage des horaires de passage aux dits points d'arrêts (décidé semble-t-il parce qu'ils étaient difficiles à respecter et sous le prétexte futile de plaintes susceptibles d'être déposées à ce sujet !).

Combien d'usagers en effet, après une longue et vaine attente sous le vent et la pluie, sont repartis à pied de fort mauvaise humeur (*) ! Un de nos adhérents déclare n'emprunter une navette que s'il l'aperçoit par hasard se dirigeant dans la "bonne" direction et à condition de se trouver à côté d'un point d'arrêt. Autrement dit, à l'exception des riverains proches d'un circuit dont le sens leur est favorable, les navettes sont souvent utilisées à des fins ludiques alors, qu'outre leur côté écologique, elles sont avant tout destinées à faciliter les accès aux parkings, espaces de rencontre, services municipaux et commerces. De plus, la configuration des circuits oblige dans bien des cas à emprunter deux navettes pour se rendre au point désiré, d'où un supplément d'attente.

L'annonce d'une quatrième navette n'est-elle justement pas l'occasion, plutôt que d'ajouter un quatrième itinéraire aux trois circuits existants, de modifier les parcours de façon à mieux gérer les déplacements, notamment en améliorant la desserte du coeur de ville "intra-muros" et en augmentant le nombre d'arrêts (puisqu'ils existent !), ainsi que les points communs entre circuits. Pourquoi ne pas envisager, au lieu de 4 "petits" circuits utilisant chacun 1 véhicule, 2 "grands" trajets utilisant chacun 2 véhicules ou encore 3 circuits dont l'un dédié "Ville" utiliserait deux véhicules et les 2 autres, dédiés "Sud" et "Canche" un véhicule chacun, avec des portions communes de trajets ? Voir les exemples joints  Ville - Sud/Canche - Ensemble établis en fonction des possibilités des navettes actuelles (l'Oreos 22 en service sur le trajet N03 actuel, le plus long, effectue en principe 8 rotations de plus de 6 km par demi-journée, soit une distance d'une cinquantaine de km). A noter que les modèles Oreos 2X récemment commercialisés, à l'autonomie et la vitesse de croisière supérieures, autoriseraient des circuits encore plus complets comme, par exemple, une desserte des espaces intérieurs des boucles Sud et Canche. On pourrait même envisager une extension vers le centre commercial de la Canche et la résidence Médicis (voire la gare SNCF !), à condition toutefois de permettre à la navette de rejoindre l'avenue George Besse depuis le rond-point du Collège, seuls les deux-roues pouvant actuellement traverser le secteur Nouveau Siècle (c'est voulu !).

Par ailleurs, comme nous l'avons déjà suggéré dans cette note du 15.09.2007, un système de suivi GPS des navettes couplé à une indication, même sommaire (voyants de couleur...), des temps d'attente aux différents points d'arrêt, outre sa contribution à l'image d'excellence si souvent revendiquée pour la Ville, justifierait opportunément l'existence des points d'arrêts fixes et permettrait une plus grande souplesse de cadencement, tout retard inattendu, voire toute suppression de rotation, pouvant être immédiatement répercutés auprès des usagers, d'où une meilleure incitation à l'utilisation.

Nos exemples ne constituent qu'une première approche qui demande à être affinée en fonction du proche environnement de chaque point d'arrêt. Nous faisons appel aux bonnes volontés citoyennes pour proposer d'autres idées et variations ou sens de circuits, notamment en fonction des mouvements potentiels de voyageurs et de la topographie exacte des parcours que nous n'avons que partiellement pris en compte. Pour nous permettre de compléter cette étude au mieux des intérêts prioritaires des Touquettois, faites nous part de vos suggestions et remarques à "ccmto@laposte.net"

(*) A ce sujet, nous attendons toujours réponse de la Sté des Cars CARON à notre lettre du 20 août 2009 dans laquelle nous proposions, entre autres, la mise en place d'abris couverts pouvant être également utilisés pour les navettes.

21/07/2009

Plan de Déplacement Durable

Suite à la réunion de son Conseil d'administration le 14 mars dernier complétée par la concertation publique conduite le 24 avril suivant, le Collectif Citoyen a rédigé un document de synthèse dont nous publions ici le texte intégral. En voici les sujets principaux :

Circulations : Accès en centre ville - Voies d'entrée et de sortie - Parking de délestage en entrée de ville - Franchissement du Pont Rose - Sens de circulation des artères en centre ville - Avenues au-delà du bd Daloz - Boulevards Daloz et Pouget, avenue de l'Atlantique - Voieries en forêt et quartier Quentovic - Voies cyclables

Stationnement : Parkings - Stationnement sur voiries - Trottoirs - Front de mer - Livraisons

Observation et propositions diverses

Annexes : Parkings relais et navettes électriques - Plans de ville - Circulation et stationnement en centre ville.

 

N'hésitez pas à nous faire part de toute observation et suggestion à propos de ce dossier à notre adresse ccmto@laposte.net. Nous les étudierons et les relaierons auprès de la municipalité en vue de leur mise en oeuvre.

Il est à noter que plusieurs de nos propositions se voient déjà mises en application, notamment le stationnement unilatéral permanent et le stationnement alterné (pair/impair) selon les portions de rues permettant de limiter la vitesse.

25/05/2009

Parking-relais et navettes électriques

touquet,navettes,park and ride,parking relaisL'étude "Plan de Déplacement Durable", commandée par la Ville du Touquet à la société IRIS et présentée les 25 février et 16 mars en réunion publique, propose la création dès cette année d'un parking-relais "Park and Ride" de 600 places sur le quartier Nouveau Siècle de façon à soulager les problèmes récurrents de stationnement et de circulation en ville et et sur la D939, voie d'accès principale, les jours de grande affluence.

touquet,navettes,park and ride,parking relaisUn parking "vert" de 1,7 ha et 600 places est en effet prévu sur l'espace Nouveau Siècle depuis la décision prise en Conseil municipal le 21/10/06 (cf. flèche sur plan du lotissement). Mais un parking-relais, P+R, est-ce bien réaliste ?

Comme on le voit dans cette étude EuroTest, des systèmes de ce type, généralement payants, existent surtout dans les grandes villes européennes confrontées à des difficultés permanentes de circulation et disposant d'un réseau de transports publics développé. Or d'une part les problèmes d'accès et de stationnement touquettois sont très ponctuels dans l'année (voir liste) et d'autre part le réseau local de transports se limite actuellement à une "flotte" de 3 navettes électriques ne fonctionnant que quelques jours par semaine, sauf en été. L'utilisation de ces navettes ou de véhicules supplémentaires est-elle néanmoins envisageable ?

Véhicules et trajet. Voyons d'abord la fiche technique des véhicules existants, des Oreos 22 de fabrication italienne, commercialisés en France par PVI Gepebus, sachant qu'une version améliorée Oreos 2X est annoncée cette année. Supposons ensuite que le parcours de liaison retenu soit le suivant, entre le rond-point du Collège (avenue des Canadiens) et la place de l'Hermitage, distance que l'on peut arrondir à 2 km, soit 4 km l'aller-retour. Difficile en effet de faire plus court et plus direct que ce trajet minimum. A noter que le rond-point de départ se trouve à environ 350 m du parking prévu ce qui est supérieur à la distance moyenne de 300 m relevée par l'étude EuroTest entre installations P+R et points de connexion aux transports publics.

Débit maximum avec navettes actuelles. La capacité maxi d'un Oreos 22 est, comme son nom l'indique de 22 personnes, sa vitesse maxi de 33km/h (à vide...) et son autonomie de 55 km. Mais en période d'affluence, avec 2 ou 3 personnes en surcharge (cela s'est déjà vu en ville), la vitesse peut difficilement dépasser 25 km/h, soit 420 m/min, soit environ 10 minutes pour 4 km. En rajoutant 5 minutes pour les montées/descentes et manoeuvres, une rotation complète prendrait environ 15 minutes, autorisant ainsi un débit théorique de 100 passagers/heure dans un même sens. Un temps d'attente supérieur à 15' à chaque extrémité du parcours risquerait d'indisposer, voire décourager, les passagers potentiels.

Nombre de rotations. 1)- Hypothèse haute : en supposant un parking rempli (600 voitures) et 4 occupants par véhicule, soit 2.400 personnes, une seule navette ne pourrait les transporter qu'en effectuant 96 rotations en 24 heures, hypothèse évidemment absurde. 2)- Hypothèse basse : avec un parking 1/2 rempli (300 voitures) et 2 occupants par véhicule, soit 600 personnes, une seule navette devrait effectuer 24 rotations en 6 heures (96 km au total), à condition d'admettre une arrivée progressive et étalée des véhicules pendant tout ce temps, ce qui n'est pas évident. De plus, en excluant toute panne de la navette (rondement menée dans ces conditions), il faudrait effectuer à mi-service un échange "rapide" (15 minutes en atelier...) du pack de batteries en raison de l'autonomie limitée à une cinquantaine de km. Enfin, une augmentation du nombre de voitures et d'occupants au-delà de cette hypothèse basse mettrait l'équilibre du système en péril.

Navettes supplémentaires. Un tel fonctionnement en flux tendu ne demandant qu'à s'interrompre en cas d'incident, il faudrait affecter 2 ou 3 navettes au seul service Park & Ride, autrement dit doubler la flotte actuelle pour une utilisation encore plus épisodique que celle des 3 circuits urbains existants. On ne voit pas en effet comment les navettes N01, N02 et N03 en service pourraient en être retirées ou détournées les week-ends. La municipalité est-elle prête, par contribuables interposés, à financer et maintenir ce surcroît de dépenses ? Rappellons qu'un Oreos 22 coûte environ 150.000 € à l'achat, sans parler des packs de batteries de rechange (poids d'un pack : 1.400 kg !). Plus les coûts salariaux, bien entendu.

Débit avec navettes améliorées. L'Oreos 2X offre une vitesse et une autonomie plus que doublée grâce aux batteries Lithium-Ion, ce qui allègerait nettement les contraintes évoquées ci-dessus, puisqu'il pourrait rouler à 50 km/h (maximum prévu par IRIS sur les axes structurants) sans échange de batteries. A raison d'un AR toutes les 10 minutes, soit [2 x 2,5' + 5'] ou [2 x 3' + 4'], le débit théorique atteindrait 150 passagers/heure. Dans ces conditions, 2 véhicules assurant 300 passagers/heure pourraient suffire. Avec l'Oreos 4X, annoncé également pour cette année, aux mêmes caractéristiques que le 2X mais de capacité double (env. 50 personnes), un seul véhicule pourrait assurer le même service.

Rentabilité. Dans tous les cas toutefois, le problème des coûts rapporté à la sous-utilisation des véhicules reste entier : Oreos 2X = 155.000 € + 1.750 €/mois de maintenance/location batteries, Oreos 4X = 245.000 € + 2.500 €/mois de maintenance/location batteries.

Comme tout possesseur d'ordinateur portable peut le constater, les batteries Li-Ion sont chères et leur durée de vie réduite, ce qui peut expliquer pourquoi PVI Gepebus en propose la version industrielle dans le cadre d'un contrat onéreux de location-maintenance. Hors amortissements, le coût de location est à mettre en regard de la consommation en carburant d'un minibus thermique (diesel) de même capacité que l'Oreos 22 ou 2X, par exemple les Cytios 30 ou Advance, soit 20 litres au cent environ. En prenant les chiffres avancés par le document Oreos 2X déjà cité, on voit que le minibus thermique revient à 24 € x 24 jours= 576 € par mois plus maintenance. L'Oreos 2X par contre revient à 4,75 € x 24 jours = 114 + 1.750 = 1.864 € par mois avec maintenance.

Sauf si la différence 1.864 - 576 = 1.288 € est supérieure au coût de la maintenance thermique, le fonctionnement d'un véhicule électrique revient plus cher, malgré sa chaîne cinématique plus simple et a priori plus robuste. N'oublions pas aussi qu'il est plus onéreux à l'achat (20%) qu'un véhicule diesel équivalent. Bien entendu, en cas de sous utilisation chronique, il coûte encore plus cher ! Sa principale justification paraît donc toujours d'ordre environnemental et écologique, même si son bilan global est contesté par certains esprits "verts", l'électricité nécessaire à la recharge des batteries étant en France, comme pour toutes ses autres utilisations, très majoritairement d'origine nucléaire.

Conclusion. La mise en service d'une ou deux navettes exclusivement réservées à une liaison de type Park and Ride entre l'Espace Nouveau Siècle et le centre ville paraît irréaliste. L'opération n'aurait de sens que si les véhicules pouvaient être fréquemment mis au service des citoyens en d'autres occasions. A ce niveau de réflexion, il est utile de rappeler les propositions formulées dès 2005 par le Collectif Citoyen : prise en considération des besoins au niveau de la Communauté de Communes pour mise à disposition des navettes aux fins de répondre aux attentes des habitants (déplacements vers les marchés, les cabinets médicaux, les Services Publics, etc.). Les responsables municipaux devraient donc étudier les diverses utilisations susceptibles d'en améliorer la rentabilité ainsi que le type de propulsion, électrique ou thermique. Quant au P&R proprement dit, il serait nécessaire d'en déterminer le caractère obligatoire ou "conseillé" ainsi que son mode payant ou gratuit.

Une autre solution serait de rechercher auprès d'un transporteur ou voyagiste local (Dumont, Caron, etc) la mise en place d'un service de liaison ponctuel, à certaines dates ciblées dans l'année. Cela n'impliquerait pas forcément l'utilisation de véhicules électriques mais nombre de problèmes logistiques et financiers pourraient être résolus de cette façon. C'est donc une autre étude à faire effectuer par les responsables municipaux...

En attendant, vous pouvez toujours nous faire part de toutes suggestions utiles au débat à notre adresse ccmto@laposte.net.

 

Quelques suggestions déjà reçues

- Transport écologique. Faire appel à la calèche. Vu sa capacité réduite, sa faible vitesse de marche et son nombre de rotations limité (les chevaux réclamant leur picotin !), un tel renfort resterait très modeste. Par contre, par son côté "fun", il pourrait contribuer notablement au soutien de l'image touristique et environnementale de la station. On pourrait bien entendu envisager de renforcer un tel service pour mieux répondre aux besoins.

- Parking déplacé. Implanter le parking en amont du Pont rose, donc sur Etaples. Cela éviterait en effet aux automobilistes le goulet du pont mais on voit mal où situer une nouvelle aire de stationnement de 600 véhicules. La ville d'Etaples serait-elle d'accord ? On peut en douter. De plus, le trajet jusqu'au Touquet serait nettement rallongé, ce qui compliquerait encore plus les rotations de navettes. A moins d'investir dans 1 ou 2 Oreos 4X, en espérant qu'ils ne soient pas ralentis en route par la circulation sur la D939 avant ou après le pont (sauf à leur dédier une voie prioritaire).

- Accès direct. Exploiter une partie du tracé de l'ancienne voie ferrée Flèche d'Argent (vue 1, vue 2) longeant l'aéroport pour offrir au flux principal de trafic entrant, arrivant par le Pont rose, un accès direct au parking, aussitôt après le pont. On éviterait ainsi le giratoire "MacDo" et l'avenue de l'Europe, souvent bloquée, ainsi que le crochet par l'avenue G. Besse tout en fluidifiant les entrées/sorties, le flux principal de trafic sortant empruntant l'issue opposée vers l'avenue Besse. La faisabilité de l'opération dépend de la configuration des lieux et du coût des travaux.

- Transports organisés. Les Oreos 2X et 4X revendiquent une vitesse maxi de 70 km/h et une autonomie de 120 km, ce qui équivaut à un rayon d'action de 60 km. Leurs batteries Li-Ion rechargeables en 5 heures offrent en réalité un rayon d'action nettement supérieur en cas d'aller-retour incluant une recharge complémentaire avant le retour, éventuellement en cycle rapide de 2 ou 3 heures. Autrement dit, des déplacements périodiques ou à la demande dans un rayon d'une centaine de km autour du Touquet (pour garder une marge de sécurité) sont possibles, même dans la journée, ce qui met à leur portée des localités comme Abbeville Arras Béthune Boulogne Calais St Omer, voire Amiens, Dunkerque ou Lens (mais sans marge...).

 

21/10/2008

Gain de temps sur la ligne SNCF Paris-Boulogne ?

M. le Maire du Touquet a fait part à plusieurs reprises de sa louable intention de demander à la SNCF la mise en service de locomotives bi-mode diesel/électrique entre Paris et Boulogne sur Mer. D'après lui, on pourrait gagner un quart d'heure sur le trajet, le changement de motrices en gare d'Amiens n'étant alors plus nécessaire.

Si cette estimation était juste, la SNCF pourrait peut-être se laisser persuader, malgré le coût élevé de ces matériels et leur choix restreint. On remarque en effet que si de nombreux convois à traction bi-modale circulent déjà en France, il s'agit plutôt de rames automotrices de type AGC (Autorail Grande Capacité) alors que les trains directs Paris-Boulogne sont de type Corail. Ils exigeraient donc une motrice bi-mode spécifique.

Mais gagnerait-on vraiment un quart d'heure ? La durée d'arrêt en gare d'Amiens est actuellement de 10 ou 11 minutes contre 2 minutes dans toutes les autres gares du parcours, durée difficile à raccourcir sans gêne pour les voyageurs. La gare d'Amiens étant de loin la plus importante, il semble difficile d'y arrêter le train moins de 3 ou 4 minutes. On ne gagnerait donc que 6 à 8 minutes sur l'ensemble du trajet, à moins de revoir aussi certaines sections de voie où la vitesse des trains paraît limitée.

La SNCF accepterait-elle dans ces conditions un tel investissement ? L'avenir le dira mais on peut en douter.

........................................................................................................................................................... Un usager habituel de la ligne

 

08/06/2008

Liaison autocars Etaples-Le Touquet

Les usagers de la ligne de cars n° 42 Etaples- Le Touquet ont eu la mauvaise surprise en ce début juin de découvrir que les arrêts Marché Couvert et Thalasso n'étaient plus desservis pendant les mois de juin, juillet et août. Particularité étonnante (et sans doute inédite) car c'est précisément pendant les mois d'été que ces arrêts sont les plus fréquentés.
Renseignements pris auprès de la société CARON qui exploite la ligne, il semble que la raison de ce brusque changement tienne à deux soucis liés au parcours en ville :
1- la présence du marché 2 ou 3 jours par semaine, bloquant le libre passage des véhicules jusqu'à 16 heures.
2- le stationnement anarchique rue Jean Monnet, cause de manoeuvres difficiles, voire d'accrochages, pour les autocars.

Le point n° 1 est difficile à comprendre, vu que le règlement du marché limite les horaires de fonctionnement à 13h30 en été et 13h le reste de l'année. Il ne faut tout de même pas 2 heures 1/2 aux marchands ambulants pour libérer les lieux ! D'ailleurs, comme le montre ce cliché, la place du marché était entièrement dégagée, nettoyée et rendue au stationnement habituel à 15h20 le samedi 7 juin.

Le point n° 2 paraît plus crédible, les autocars pouvant éprouver en effet des difficultés de circulation avenue Monnet, particulièrement au carrefour avec l'avenue Daloz, en raison de véhicules mal garés.

La solution est simple. La Ville étant responsable de la circulation et du stationnement sur la voie publique, elle doit :
1- faire appliquer le règlement du marché et remettre au plus tôt les lieux à disposition du public (l'usage antérieur prévoyait le libre passage des autocars à partir de 15 heures).
2- faire respecter les règles de stationnement, particulièrement sur les voies empruntées par les autocars (notamment rue Monnet), au besoin en ménageant des interdictions ponctuelles.

Il serait tout de même singulier, à l'époque du renchérissement durable des carburants, qu'un juste mouvement de retour des usagers aux transports publics soit découragé par des comportements irresponsables et non citoyens.

Nous avons saisi M. le Maire du problème. Affaire à suivre. 

 

Additif 16 juin.

Malgré l'engagement pris, M. le Maire n'a toujours pas contacté la société Caron. Il va falloir le relancer.

En attendant, le responsable de la ligne 42 a bien voulu rétablir le circuit initial par le Marché couvert et la Thalasso mais cela ne règle pas le problème des difficultés de circulation évoquées ci-dessus.

►  Note mise à jour le 16.06.2008

15/09/2007

Navettes électriques et horaires

navettes,horaires,géolocalisationLe plan des circuits de navettes publié sur le site Internet de la Ville vient d'être complété, à notre demande, par la 3° ligne : Canche (il était temps, cette liaison fonctionnant depuis le mois d'avril !). Par contre, à l'image des dépliants municipaux, les horaires de passage n'y figurent pas. Comme de plus ils ont été supprimés sur certains panneaux d'arrêts (St Jean, Hermitage,...), il nous a paru utile de les rassembler sous une forme d'aide-mémoire aisément consultable.

En effet, qui ne s'est pas déjà demandé, en arrivant à hauteur d'un arrêt, s'il valait mieux attendre 5 à 10' le passage du prochain véhicule ou continuer à pied plutôt que de risquer 20 ou 30' d'attente dans le cas où le véhicule serait déjà passé. Certains même, repartant après avoir patienté quelque temps, ont ensuite été doublé par le véhicule attendu sans pouvoir l'emprunter, du fait des obscures "raisons de sécurité" interdisant les arrêts à la demande. Sous la pluie, ça fait toujours plaisir !

Une rapide consultation des fiches horaires ci-après (elles tiennent dans une poche de chemise) permet de lever le doute. Pour les imprimer, il suffit d'une feuille 21 x 29,7 à plier en 2, avec ou sans découpage. On peut leur offrir une protection anti-pluie sous pochette plastique.

Deux feuillets 98 x 140, avec plan des circuits    Fiche double (en 1 exemplaire à plier 2 fois)

Un feuillet 54 x 85 (carte crédit) sans plan         Fiche simple 1 (en 4 exemplaires, à découper et plier)

Un feuillet 80 x 120 (plus lisible) sans plan         Fiche simple 2 (en 2 exemplaires, à découper et plier).

NB. En raison des aléas de circulation, les horaires sont donnés à titre indicatif seulement.

Idée d'amélioration. Pourquoi ne pas doter les points d'arrêts d'un affichage du temps d'attente des véhicules, en minutes ? Cette fonction intelligente de géolocalisation GPS, précise à moins de 10 mètres, se répand de plus en plus sur les réseaux de transports urbains et confèrerait une utilité réelle aux points d'arrêts balisés. A la RATP par exemple, 4.400 arrêts ont été équipés pour un coût unitaire d'environ 3.600 € (cf. communiqué de presse). Nos besoins locaux étant modestes et notre environnement favorable (plat et dégagé), un système nettement moins complexe suffirait au Touquet. Son coût d'installation et de fonctionnement serait donc bien inférieur. Rappelons que le seul achat des 3 navettes a coûté plus de 700.000 € TTC (PV du Conseil municipal des 20.05.05 et 26.11.06) et que leur fonctionnement nécessite 5 employés à longueur d'année. 

Une telle solution sera sans doute jugée trop hardie par nos décideurs. Nous la proposons néanmoins à M. le Maire comme exemple possible "d'excellence".

 

Additif décembre 2007.

Modifications affichées dans les véhicules pour horaires d'hiver :

1- Du 8/11/2007 au 3/04/2008, fin des services à 12h30 au lieu de 13h et à 18h au lieu de 19h ou 19h30.

2- Les services ne seront pas assurés les jours de Noël et du 1er de l'An.

 

Additif mai 2008.

Le circuit Sud ayant été doté d'un arrêt supplémentaire (Caravaning Stoneham), les horaires ont été modifiés, la fréquence de passage étant désormais de 30 minutes au lieu de 20. On a pu également constater sur les 3 circuits un certain flottement dans les trajets effectivement empruntés par les vehicules en fonction des conditions de circulation. Par exemple lorsque la rue St Jean devient piétonne, la navette Nord passe par la rue de Bruxelles. Nous sommes donc amenés à corriger nos fiches horaires et les mettrons en ligne au fur et à mesure de leur mise à jour.

NB. Malgré la modification du circuit Sud, les tableaux de passage affichés aux points d'arrêts sont restés imperturbablement les mêmes !

►  Note mise à jour le 22.05.2008

06/05/2007

Navettes électriques et circuits existants - Sondage

navettes,circuits,arrêts à la demande

La troisième navette du Touquet.
La navette n° 03 fonctionne depuis fin avril et parcourt un circuit dit "Canche". Circuit assez mystérieux à vrai dire, puisqu'aucun des points d'arrêts ne comporte un plan ou un tableau horaire, hormis une indication de plages de fonctionnement et de fréquence de passage (30' au lieu de 20' pour les navettes Nord et Sud). En attendant leur publication éventuelle sur le site de la Ville, voici les points d'arrêts tels qu'ils nous ont été communiqués par M. le Maire (lettre)

L'arrêt n° 6, le plus éloigné du centre ville, dessert le "secteur" aéroport. En fait, le hall de l'aérogare se trouve à environ 400 mètres à pied, de même que le futur rond-point "dépose-minute" du futur collège. Le centre commercial de la Canche, accessible aux piétons depuis le rond-point lorsque la voirie de l'espace Nouveau Siècle sera terminée, se trouve pour sa part à quelques 700 mètres au minimum. Curieusement un abribus se trouve aussi sur place. On se demande ce que fait ici cet édicule si isolé alors qu'il n'en existe aucun en ville sur les circuits des navettes.

Pertinence des circuits ?
M. le Maire soutient que ce circuit a été élaboré en concertation avec différents usagers. Pas en ce qui nous concerne toutefois, puisque nos différentes propositions concernant l'amélioration des circuits existants n'ont pas été prises en compte à ce jour. Voici en effet les courriers que nous avons rédigés à ce propos : Lettre 1 - Lettre 2 - Circuits modifiés.

Un exemple tout simple : la navette Sud, dans le sens Atlantique → Europe quitte mystérieusement le bd Daloz avant d'atteindre l'Hôtel de Ville. Est-ce pour mieux l'éviter ?

 

Pourquoi des arrêts fixes ?
Par ailleurs, le système appliqué au Touquet est celui des arrêts fixes, les passagers ne pouvant monter et descendre qu'aux points dûment signalés. Or d'autres villes appliquent avec succès un système d'arrêt à la demande, les passagers pouvant monter et descendre sur simple signe ou requête, une ligne de couleur peinte sur la chaussée matérialisant le circuit. C'est le cas par exemple de Bordeaux, Toulouse, Arcachon, entre autres.

Un tel système offre bien entendu un maximum de souplesse. Qui n'a pas déjà, avec frustration, croisé une des navettes sans pouvoir l'utiliser parce que trop loin d'un arrêt ? La raison officielle du système à arrêts fixes tient au respect d'une soi-disant "sécurité". On ne voit pas pourquoi les villes susmentionnées auraient négligé ce facteur. Si c'est possible ailleurs (y compris dans des agglomérations importantes), pourquoi ne serait-ce pas possible au Touquet ?

Nous vous proposons le petit sondage suivant :

Préférez-vous le système d'arrêts à la demande ?

(Sondage fermé)

 

16/08/2006

Les navettes du Touquet sont parfois en retard

Vous impatientez-vous parfois de ne pas voir arriver une navette à l'heure prévue ?

Les retards ne sont pas toujours dus aux pannes des véhicules. De temps en temps, les rues en centre ville sont bloquées par une voiture mal garée ou un camion de livraison. Le chauffeur tente alors de contourner l'obstacle par une voie parallèle. Mais ce n'est pas toujours possible.

Exemple ce matin, place de la Poste, vers 11 heures.

 

Additif été 2008.

Note devenue sans objet, les points d'arrêts n'affichant plus désormais les horaires de passage des véhicules !

17:10 Publié dans Transports, Ville du Touquet | Lien permanent | Tags : navettes